Partenaires

Logo tutelle
CNRS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Productions scientifiques > Thèses > Thèses soutenues > Caractérisation ultrasonore de la peau in vivo par cartographie des coefficients d’atténuation et de rétrodiffusion.

Caractérisation ultrasonore de la peau in vivo par cartographie des coefficients d’atténuation et de rétrodiffusion.

Doctorant : Céline FOURNIER

Directeur de thèse : Pascal LAUGIER

Sujet : Caractérisation ultrasonore de la peau in vivo par cartographie des coefficients d’atténuation et de rétrodiffusion.

Etablissement : Université Paris XII

Date de soutenance : 2002

Résumé :

L’apparition récente d’imageurs ultrasonores à haute résolution permet l’exploration systématique de la peau dans des conditions cliniques très variées. Pourtant l’une des limites importantes de l’examen échographique de la peau est son absence de spécificité. L’objectif de ces travaux de recherche est d’utiliser la totalité de l’information véhiculée par le signal ultrasonore rétrodiffusé et d’en extraire des paramètres acoustiques tels que les coefficients d’atténuation et de rétrodiffusion. À terme, il serait souhaitable que l’examen ultrasonore quantitatif (« biopsie ultrasonore atraumatique ») vienne compléter la panoplie des outils diagnostiques proposés aux cliniciens, et puisse, dans certains cas, être une alternative à la biopsie cutanée. Pour réaliser ces travaux, nous disposons d’un imageur ultrasonore à 20 MHz développé au GIP Ultrasons de Tours et modifié afin que l’on puisse recueillir le signal radiofréquence et pas seulement son enveloppe. Après une phase d’étalonnage et de calibrage de l’appareil, nous commençons une étude des facteurs pouvant influencer la précision de l’estimation des paramètres acoustiques tels que le site de mesure, sa température, l’angle et la pression de la sonde sur la surface de la peau... Ceci doit nous permettre de mettre en place un protocole d’acquisition des données in vivo nécessai2re à une bonne caractérisation tissulaire. En parallèle, les outils de traitement du signal et d’estimation des paramètres sont validés et adaptés aux caractéristiques spécifiques de la peau telles que son hétérogénéité ou la faible profondeur d’exploration. Ce projet offre un vaste champ d’applications cliniques, telles que la caractérisation des tumeurs cutanées à caractère malin ou bénin ou l’étude du vieillissement de la peau, et industrielles telles que le contrôle du procédé de fabrication de la peau artificielle et l’évaluation de l’efficacité des cosmétiques.

Dans la même rubrique :