Partenaires

Logo tutelle
CNRS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Productions scientifiques > Thèses > Thèses soutenues > Mesures d’atténuation et de vitesse de propagation ultrasonores dans l’os trabéculaire dans la bande de fréquence 0.2-0.7 MHz.

Mesures d’atténuation et de vitesse de propagation ultrasonores dans l’os trabéculaire dans la bande de fréquence 0.2-0.7 MHz.

Doctorant : Pascal DROIN

Directeur de thèse : Pascal LAUGIER

Sujet : Mesures d’atténuation et de vitesse de propagation ultrasonores dans l’os trabéculaire dans la bande de fréquence 0.2-0.7 MHz.

Etablissement : Université Pierre et Marie Curie Paris VI

Date de soutenance : 1997

Résumé :

La mesure ultrasonore de la pente d’atténuation en fonction de la fréquence et de la vitesse de propagation dans l’os trabéculaire est appliquée en vue du dépistage du risque de fracture ostéoporotique chez les femmes après la ménopause. Un protocole expérimental permettant de contrôler et minimiser les différentes sources d’erreur sur la mesure de ces paramètres a été défini. Ce protocole utilisant la technique de l’imagerie paramétrique ultrasonore a permis l’étude des propriétés acoustiques (atténuation, vitesse de phase et dispersion) de quinze échantillons d’os trabéculaire (calcanéums) dans la bande de fréquence 200-700 kHz, ainsi que les relations des paramètres ultrasonores avec la densité minérale osseuse dérivée de la tomodensitométrie quantitative à Rayons-X. L’atténuation mesurée est quasi linéaire dans la bande de fréquence 200-700 kHz et la vitesse de phase décroît avec la fréquence dans tous les échantillons. Les résultats montrent que la pente d’atténuation, la vitesse de phase mesurée à la fréquence centrale du spectre et la densité minérale osseuse sont fortement corrélées ce qui suggère que ces paramètres mesurent quasiment le même aspect des propriétés de l’os. La dispersion atypique de la vitesse qui ne suit pas la forme locale de la relation de Kramers-Kronig n’est ni corrélée aux paramètres ultrasonores, ni à la densité minérale osseuse. Ces résultats suggèrent que la propagation d’une onde peut être influencée par l’hétérogénéité du milieu et que des mécanismes autres que la dépendance en fréquence de l’atténuation doivent être évoqués pour expliquer la dispersion dans l’os. Les mesures de dispersion sont susceptibles d’apporter des informations sur la micro-architecture de l’os qui est impliquée dans la résistance osseuse.

Mots-clés : Ultrasons, Ostéoporose, Os trabéculaire, Calcanéum, Atténuation, Vitesse de propagation, Dispersion, Kramers-Kronig, Densité Minérale Osseuse.

Dans la même rubrique :