Partenaires

Logo tutelle
CNRS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Productions scientifiques > Thèses > Thèses soutenues > Influence de la microarchitecture osseuse sur les paramètres acoustiques ultrasonores (atténuation, vitesse et rétrodiffusion). Application à l’ostéoporose.

Influence de la microarchitecture osseuse sur les paramètres acoustiques ultrasonores (atténuation, vitesse et rétrodiffusion). Application à l’ostéoporose.

Doctorant : Sana CHAFFAÏ

Directeur de thèse : Pascal LAUGIER

Sujet : Influence de la microarchitecture osseuse sur les paramètres acoustiques ultrasonores (atténuation, vitesse et rétrodiffusion). Application à l’ostéoporose.

Etablissement : Université Paris VII

Date de soutenance : 2000

Résumé :

L’ostéoporose est une maladie diffuse du squelette, elle se caractérise par une baisse de la masse osseuse et par une altération de la microarchitecture de l’os spongieux ce qui augmente le risque de fracture chez le sujet âgé. L’évaluation osseuse ultrasonore constitue de nos jours un outil potentiel pour le dépistage de l’ostéoporose. Les ultrasons de par leur caractère élastique peuvent apporter une information supplémentaire à la densité minérale osseuse. En effet, la densitométrie a déjà apporté les réponses essentielles concernant les variations de la masse osseuse, mais l’on désire maintenant, à l’aide des ultrasons, disposer aussi de paramètres reliés à la microarchitecture et à la résistance mécanique de l’os. Un protocole expérimental a été établi dans le but d’une caractérisation complète d’échantillons de calcanéums humains in vitro (mesure de la densité, des paramètres de microarchitecture et des paramètres acoustiques). Les propriétés acoustiques tels que le coefficient d’atténuation, le coefficient de rétrodiffusion et la vitesse de propagation ont été estimées dans une bande de fréquences assez large 0.2-2.6 MHz. La variation en fonction de la fréquence de ces paramètres a été étudiée en appliquant différents modèles de régression (linéaire, polynomiaux et puissance). Ces données expérimentales vont permettre de mieux appréhender la validité de modèles théoriques tels que les modèles de Biot ou les modèles de diffusion. Les paramètres de microarchitecture ont été mesurés à l’aide d’une technique de microtomographie quantitative à très haute résolution.

Dans la même rubrique :