Partenaires

Logo tutelle
CNRS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Productions scientifiques > Thèses > Thèses soutenues > Microscopie acoustique quantitative pour la caractérisation de la fibrose hépatique.

Microscopie acoustique quantitative pour la caractérisation de la fibrose hépatique.

Doctorant : Abdelwahab ABDELWAHAB

Directeur de thèse : Jean-Alexis GRIMAUD

Sujet : Microscopie acoustique quantitative pour la caractérisation de la fibrose hépatique.

Etablissement : Université Pierre et Marie Curie Paris VI

Date de soutenance : NOVEMBRE 2004

Résumé :

L’échographie du foie reste à l’heure actuelle qualitative et seule la biopsie permet de caractériser de façon certaine la nature des tissus hépatiques. L’objectif de ces travaux est de développer des outils de caractérisation du foie in vitro par mesure de la célérité, de l’atténuation et de la rétrodiffusion ultrasonores. Dans un premier temps, les techniques nécessaires à la mesure de ces paramètres ultrasonores à 20 MHz ont été développées. La célérité et les coefficients d’atténuation et de rétrodiffusion ont ensuite été mesurés dans le foie de 39 sujets. La variabilité des mesures et leur reproductibilité ont été évaluées. Les paramètres ultrasonores se sont avérés être sensibles à des facteurs expérimentaux (températures et congélation et dégazage). Enfin, les données des paramètres ultrasonores quantitatives ont été comparées aux résultats issus de l’analyse histologique. Nous avons montré que les paramètres ultrasonores (célérité, atténuation et rétrodiffusion) sont capables de discriminer les échantillons sains des échantillons pathologiques (fibrose, carcinome) ainsi que de différencier les sous-groupes pathologiques. Notre étude est la première à rapporter la caractérisation tissulaire ultrasonore du foie à haute fréquence, ce qui pourrait être une aide clinique appréciable pendant les interventions chirurgicales ou les explorations réalisées par voie coelioscopique. La caractérisation ultrasonore tissulaire semble être prometteuse pour définir l’état du foie et différencier le tissu hépatique structurellement ou fonctionnellement normal du tissu hépatique altéré suite à la maladie, pour le dépistage du carcinome hépatocellulaire chez les malades atteints de cirrhose et l’évaluation de traitements thérapeutiques.

Dans la même rubrique :