Partenaires

Logo tutelle
CNRS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires, conférences > Séminaires du LIP > Séminaires en 2006 > Méthodologie d’étude des média poreux hétérogènes par logique floue : application aux structures osseuses trabéculaires.

Méthodologie d’étude des média poreux hétérogènes par logique floue : application aux structures osseuses trabéculaires.

Date : 09/06/2006 à 14h00

Intervenants :
- Florent CHANDELIER, Laboratoire de biomécanique, Département de génie mécanique, Faculté de génie, Université de Sherbrooke, Québec, Canada.

Résumé :

La modélisation et la caractérisation des média poreux hétérogènes représentent un défi que ce soit pour les applications industrielles (technologie du pétrole, textile), de bio-ingéniérie (rhéologie, physique des polymères) ou environnementales (géophysique). Suivant les besoins, l’espace poreux ou l’espace solide seront étudiés, avec comme intérêt spécifique respectif la morphologie et l’organisation spatiale d’une structure ou le destin et le transport d’un fluide au travers d’un média. Actuellement, la majorité de ces média peuvent être imagés aux moyens de diverses modalités telles l’IRM, le CT, le SAM ou encore la SEM. Aussi, disposant d’une représentation discrète tri-dimensionnelle de ces structures, chacun cherche à caractériser morphologiquement (géométriquement et topologiquement) la complexité de ces structures. De part la nature physique de ces modalités d’imagerie, la représentation discrète que l’on obtient n’est pas idéale, c’est à dire n’est pas binaire. Une illustration d’un tel phénomère se retrouve dans les modalités d’imagerie isotopiques (SPECT, PET) ou les diagnostiques font souvent plus appel à l’expérience (de la subjectivité) des radiologues qu’à des méthodes analytiques. C’est pourquoi, en 2002, P.K Saha [Saha and al. (2002) CVGIP : Image Understanding (3) 86:53-64, June] a introduit des notions de logique floue (inhérentes aux acquisitions) dans les mesures géométriques caractérisant les structures. Cependant, il n’existe à ce jour aucune méthodologie introduisant de manière consistente et systématique ces notions de logique floue. Aussi, en enrichissant les notions présentées par P.K Saha, je vais vous présenter comment mener une telle étude de manière consistente. J’illustrerais la méthodologie présentée par son application à l’os vertébral trabéculaire, pour les modalités d’imagerie CT et IRM. Ceci permettra d’en préciser les difficultés et les bénéfices, en terme de précision des mesures pour les études morphologiques ou des modèles par éléments finis (structurel et de fluide).