La recherche  >  Biophysique des micro-organismes  >  Variabilté phénotypique

Variabilté phénotypique

Contact: Lydia RobertJérôme Robert

Le bruit dans l'expression génétique: La plupart des variations phénotypiques observées chez les êtres vivants peuvent être expliquées par des différences génétiques ou environnementales. L’influence des facteurs génétiques et environnementaux sur un phénotype peut être étudiée à l’échelle de populations d’individus, l’effet d’une mutation ou d’un changement d’environnement étant mesuré sur une population. Une grande partie de notre compréhension actuelle du fonctionnement des êtres vivants repose sur de telles approches et la microbiologie a longtemps été réduite à la caractérisation de populations bactériennes dans leur ensemble. Néanmoins, une population d'individus génétiquement identiques et partageant le même environnement présente une diversité phénotypique résiduelle, due en grande partie à la nature stochastique de l'expression des gènes.

Avec l’introduction récente de la microfluidique en microbiologie, il est maintenant possible de suivre au cours du temps des bactéries individuelles, dans des conditions temporellement et spatialement contrôlées. Nous pouvons ainsi acquérir des données au niveau de cellules  bactériennes uniques dont l’état physiologique peut être précisément contrôlé. Nous proposons donc d’utiliser ces nouveaux outils microfluidiques ainsi que la microscopie de fluorescence pour caractériser quantitativement l’expression des gènes (i.e. la production de protéines), le métabolisme et la croissance au niveau de la cellule unique. Nous travaillons avec les bactéries Escherichia coli et Bacillus subtilis.