La recherche  >  Biophysique des micro-organismes  >  Microfluidique des Biofilms Epilithiques : impact du chlordécone

Microfluidique des Biofilms Epilithiques : impact du chlordécone

Contacts : Nelly Henry

Depuis leur introduction dans les années 1950 en Guadeloupe et en Martinique, certains pesticides organochlorés tel que le chlordécone ont été largement utilisés sur les terres agricoles. Interdite d’utilisation depuis les années 1990, cette molécule hautement toxique est toujours présente dans les sols. Entraînée par les eaux, la pollution terrestre s’est progressivement étendue aux écosystèmes aquatiques environnants, affectant à la fois l’eau et le vivant.

Il est apparu que le composé s’accumulait dans les biofilms épilithiques (i.e. vivant sur des rochers) des rivières puis, le long de la chaine trophique, dans des crevettes et poissons traditionnellement consommés par les habitants.

Nous projetons de mettre en évidence des effets du chlordécone sur les propriétés physiques de ces biofilms dans un contexte hydrodynamique contrôlé, en lien direct avec la diversité et la composition chimique de la communauté. Pour cela, nous bénéficions de collaborations avec des microbiologistes, géochimistes du Muséum National d'Histoire Naturelle et de l'Université des Antilles et de la Guyane.

Dans le cadre de ce projet, nous avons déjà effectué une première mission de terrain en Guadeloupe en juin 2015, qui a permis de valider les stratégies et techniques choisies pour l'étude. Une seconde mission en 2016 sera consacrée à l'étude spécifique de l'impact du chlordécone.

 

Mission 2015 :

Les canaux vides élaborés au LJP sont immergés dans une rivière non polluée.

 

   

 

 

Des lames sont régulièrement prélevées....

... et transportées au laboratoire pour être mises en flux et observées au microscope.