Accueil  >  Actualités  >  Soutenance de thèse - Loïc Marrec
Soutenance de thèse - Loïc Marrec
23
JUN 2020

J'ai le plaisir de vous inviter (virtuellement) à ma soutenance de thèse qui aura lieu le mardi 23 juin 2020 à 14h30 en visioconférence (retransmission en direct sur www.twitch.tv/kevinberlemont), où je présenterai mes travaux sur la

Modélisation de l'évolution et de la propagation de la résistance aux antimicrobiens

Les membres du jury sont:

- Guillaume Achaz, Rapporteur

- Luis-Miguel Chevin, Rapporteur

- Florence Débarre, Examinatrice

- Bahram Houchmandzadeh, Examinateur

- Annick Lesne, Examinatrice

- Raphaël Voituriez, Directeur de thèse

- Anne-Florence Bitbol, Invitée

Le résumé:

Comprendre l'évolution de la résistance aux antimicrobiens dans un hôte et sa propagation dans une population d'hôtes est d'une importance capitale pour lutter contre ce problème majeur de santé publique. Dans cette thèse, nous nous intéressons aux impacts de la variabilité environnementale et de la structure de la population sur l'évolution de la résistance dans une population microbienne, ainsi que sur sa propagation dans une population d'hôtes. Plus précisément, nous abordons ces questions en développant des modèles théoriques stochastiques et en utilisant des méthodes inspirées de la physique statistique hors d'équilibre. Dans la première partie, nous étudions l'émergence de la résistance dans les populations microbiennes de taille fixe et de taille variable qui subissent des traitements antimicrobiens périodiques. Nous nous intéressons ensuite au sauvetage évolutif par des mutants d'une population microbienne destinée à l'extinction dans un environnement qui se dégrade progressivement, par exemple en présence d'une concentration d'antimicrobien qui augmente. Dans la seconde partie, nous abordons l'impact de la structure de la population sur l'évolution en introduisant un nouveau modèle qui généralise les modèles existants, lequel nous permettra à l'avenir d'étudier l'évolution de la résistance aux antimicrobiens dans des populations microbiennes subdivisées. Enfin, nous examinons la propagation de la résistance aux antimicrobiens dans une population d'hôtes, en intégrant les effets de structure induits par l'immunité.